Formation

La formation est essentielle pour distinguer ce qui relève d’une pratique religieuse rigoureuse d’une radicalisation par nature violente et pour apporter des réponses adaptées à ces phénomènes.

Depuis 2015, ARTEMIS a formé à la prévention de la radicalisation, au fait religieux et à la laïcité, plus de 5300 personnes (agents de l’état et des collectivités territoriales, professionnels du travail social et du monde associatif, citoyens) dont 3543 (soit 66% des effectifs totaux) dans trois départements : Isère, Var et Alpes-Maritimes. Dispensant également des formations à Belfort, pour les villes de Lunel, Brignoles et Courcouronnes, elle a su renforcer sa compétence dans la formation d’agents municipaux. L’association intervient auprès de publics diversifiés. En deux ans, elle a formé une majorité d’agents territoriaux (1400, soit 26 % des effectifs totaux), de travailleurs sociaux (1212, soit 23%) mais aussi des agents de l’Etat, enseignants et services pénitentiaires (1553, soit 30%). Enfin, nous intervenons auprès des détenus de maisons d’arrêts, notamment en Corse.

Elle a été retenue pour 2018 par le Comité Interministériel de Prévention Délinquance et de la Radicalisation (CIPDR) pour être la seule structure mandatée pour former, à la demande des Préfectures, à la prise en charge de la radicalisation.

Les modules de formation s’appuient sur des supports pédagogiques adaptés afin de fournir l’ensemble des concepts-clefs mais aussi les outils concrets d’action. Parallèlement, les formations sur les concepts-clefs et sur le processus de radicalisation sont enrichies de la matière obtenue par les deux autres pôles de la structure : le pôle recherche et le pôle prise en charge.

En effet, le travail effectué auprès de 77 jeunes radicalisés et leur famille suivis depuis 3 ans a permis d’établir un bilan sur les profils identifiés et les mécanismes de radicalisation mais aussi d’évaluer les bonnes pratiques en matière de prise en charge. Ce travail de terrain permet d’adapter nos formations au phénomène tel qu’il se manifeste et, le cas échéant, évolue, sur le terrain.